L’exploitation des richesses du Brésil

La découverte des minéraux

XVIIIe siècle

La découverte d’or et de minéraux dans l’actuel Etat de Minas Gerais provoqua le développement de cette région et l’apparition de nouvelles villes à l’intérieur du territoire.

Minas Gerais était connue comme la région des montagnes d’or où il n’y avait ni justice, ni gouvernement. C’était un endroit où la diversité de personnes motivées par cette richesse donna son origine à une nouvelle société : des portugais, des indiens, des noirs africains et d’autres immigrants qui formèrent une mosaïque culturelle. L’or fit naître l’histoire de Minas Gerais.

Le café

XVIIIe siècle

En 1727 la culture du café fut importée de Guyane Française dans le nord du Brésil. A cette époque, le café possédait déjà une valeur commerciale inestimable. Etant donné le climat favorable aux plantations, sa culture s’étendit rapidement dans d’autres régions encore non exploitées, comme l’actuel Etat de Rio de Janeiro.

La culture du café occupa rapidement une place importante dans l’économie brésilienne. A la fin du XVIIIe siècle le Brésil bénéficia d’une crise en Haïti – le premier exportateur de café – pour accroître sa production et augmenter ses exportations.

Le développement de la culture du café était étroitement lié aux disponibilités de main d’œuvre, ce qui fut la cause de la déportation de nombreux esclaves. Ultérieurement, après l’abolition de l’esclavage (1888), l’Etat de São Paulo lança un projet favorisant l’entrée des immigrants européens (beaucoup d’Italiens) afin de travailler dans les plantations de café.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *